Place du projet Dexter-e-T dans le contexte actuel

La téléexpertise étant l’un des deux actes vétérinaires de télémédecine (avec la télérégulation) actuellement reconnu par l’Ordre des Vétérinaires, c’est dans ce cadre que le projet Dexter-e-T se place, dans un rapport B to B (business to business), s’appuyant sur une solution proposée par des vétérinaires pour des vétérinaires.

Les opportunités que nous y voyons sont multiples :

  • partage et mutualisation de l’expertise (meilleur accès aux experts),
  • médecine vétérinaire collaborative,
  • meilleur accès à l’expertise,
  • maintien du maillage vétérinaire rural,
  • diminution des déplacements, de leur coût, du temps passé et du délai de réponse à la demande,
  • traçabilité et gestion des données et des actes.

Des limites sont néanmoins à identifier :

  • la confusion entre faisabilité de la télémédecine et résultat souhaité (amélioration de la qualité des soins),
  • le risque d’absence de confidentialité lié à l’usage de l’internet qui est à préciser dans l’information au propriétaire de l’animal, quelle que soit son espèce, et au vétérinaire requérant,
  • la société associe, à tort, internet et gratuité : cela complique la mise en place d’une activité en télémédecine qui doit être rémunératrice et qui nécessite un investissement en formation et en équipement,
  • l’incertitude juridique sur les responsabilités encourues.